Soffio

pour choeur SATB divisi a cappella
durée: env. 5’30
édition: La Sinfonie d’Orphée

Un soffio scende delle cime sopra di me nella valle valle lontana lontan…

SOFFIO, le souffle qui passe au milieu des vallées par delà les montagnes. Dans toute la première partie de cette composition, qui pourrait être une allégorie des débuts du langage et du chant, le seul nom de « soffio » s’étire comme si on remontait à des temps reculés où un de nos ancêtres découvre qu’il peut imiter le bruit du vent, prenant plaisir à l’écouter circuler longuement jusqu’à se transformer, déclanchant au passage des voyelles encore fragiles, plus près d’un sifflement, d’un « souffle » justement. Un jeu d’échanges et de réponses s’est peut-être alors installé. Vient ensuite le plaisir quasi primitif d’explorer cette voyelle qui se propage dans nos résonateurs. Il a fallu sans doute des milliers d’années pour qu’un chant s’élève (ou un instant?). Cette exploration se situe à égale distance entre l’observation quasi scientifique et une approche plus poétique. Les deux manières de voir sont parfois plus proches qu’on ne le pense! Les Tlingits, une nation autochtone d’Amérique du Nord, occupent l’Alaska Panhandle, un territoire qui comprend la zone côtière du sud-est de l’Alaska et les îles qui lui font face. Une de leurs croyances dit que la source vitale de la vie réside dans le souffle, et qu’après avoir vécue, l’âme rejoint « l’autre côté » en passant par la cime des montagnes.

 

 

Description

 

Voir un extrait

Commander la partition

SOFFIO, breath passing in the middle of the valleys over the mountains. In the first part of this composition, which could be an allegory Of the beginnings of language and singing, the name of « soffio » stretches as we went to ancient times where one of our ancestors discoveres that he can imitate The noise of the wind, taking pleasure in listening it circulating a long while until to transform itself, creating still fragile vowels, closer to a whistle, to a « breath » precisely. A game of exchanges and answers may be then installed. Then comes the almost primitive pleasure of exploring this vowel that spreads in our resonators. It took probably thousands of years to a song to rise (or an instant?). This exploration is equidistant between the almost scientific observation and a more poetic approach. The two views are sometimes closer than we think! Tlingit, an Aboriginal nation in North America, occupy the Alaska Panhandle, a territory that includes the coastal area of southeast Alaska and the islands facing it. One of their beliefs says that the vital source of life lies in the breath, and that, after life, the soul joins the « other side » through the tops of the mountains.